Citadelle Gin, savoir-faire & innovation

Plusieurs idées à la minute… Alexandre Gabriel est adepte du mouvement perpétuel ! Depuis 1996, Citadelle a ouvert la voie des gins artisanaux en France et représente une réussite exemplaire, jamais égalée. La marque le doit au savoir-faire de la maison mais aussi au temps qu’elle prend pour que les nouvelles idées éclosent et infusent.

L’infusion progressive, une technique brevetée

Au lieu d’une pratique courante qui consiste à infuser les aromates tous ensemble, chez Citadelle, on prend son temps, quitte à se compliquer la vie. Chacun des 19 aromates est traité séparément dans un alcool neutre de blé, pour la durée qui fait ressortir son caractère de manière la plus juste. Une précision digne d’une horloge suisse. Et pour obtenir une restitution olfactive et gustative la plus fidèle, à chacun son degré d’alcool d’infusion. Ainsi, la baie de genévrier nécessite un temps et un taux d’alcool plus important que l’anis étoilé. Au cours des 3 à 4 jours que dure ce processus, les aromates sont ajoutés successivement, pendant que le degré d’alcool diminue. Une innovation qui a fait l’objet d’un brevet, enregistré en 2018, le seul jamais octroyé sur la méthode d’infusion d’un gin. Ironie de l’histoire, il est français et non anglais !

Un travail de recherche unique sur les bois

Pour aller plus loin dans le champ des expérimentations, Citadelle a développé de nombreux essais sur les fûts. C’est d’abord intellectuellement passionnant et cela permet, pour ceux qui font l’objet d’un élevage sous bois de démultiplier les expressions aromatiques, grâce aux choix d’essences singulières. Ainsi, l’acacia a été retenu en priorité, pour son aptitude à donner un côté fleur blanche légèrement mentholé et beaucoup de rondeur au gin. Incroyable mûrier ! Il apporte une touche florale mais aussi un soupçon d’acidité bienvenu qui contribue à l’équilibre. Le châtaignier se trouve être le bois le plus structurant, grâce à ses élégants tanins. Les chênes français ayant contenu du Pineau des Charentes et surtout du Cognac ont un formidable pouvoir d’unification : ils ont le don d’arrondir les caractéristiques du gin. Enfin, le merisier n’est utilisé qu’en faible quantité, car il a tôt fait de prendre le dessus. Néanmoins, ses légères saveurs de noisette fraîches et de fruits rouges sont un vrai plus.

Au commencement, était l’œuf

12 ans après Citadelle Original, en 2008, Alexandre Gabriel remet au goût du jour le Golden Gin : on avait un peu oublié qu’à l’origine, le gin, ce grand voyageur, était transporté en fûts. Il fait un retour en force avec la Maison Ferrand, qui par-là, démontre une fois de plus son goût pour l’histoire et pour l’innovation. Citadelle « Réserve » aura demandé là encore, bon nombre d’expérimentations pour atteindre le résultat souhaité : de la puissance, de la complexité et beaucoup de finesse. Le savoir-faire de Cognac dans l’art du vieillissement donne toute sa mesure ici. Et pour multiplier les expressions aromatiques, on multiplie les types de bois ! Mûrier, merisier, châtaignier, acacia et chêne sont convoqués dans les chais du Château de Bonbonnet pour donner de la voix. Après un élevage de 5 mois dans ces différents fûts, l’assemblage est effectué dans un fût de chêne de 2000 litres, en forme d’œuf. Là encore, il est question d’innovation : la forme ovoïde permet une convection naturelle qui s’opère à l’intérieur, participant à l’harmonisation des différents distillats, pendant encore quelques mois. De plus, le bois permet une micro-oxygénation, aidant à l’intégration du bois tout en garantissant une exceptionnelle fraîcheur d’arômes. Et si Citadelle est le premier gin à disposer d’un brevet pour l’infusion de ses aromates, il est aussi le seul à utiliser ce processus de vieillissement. Le résultat ? Des notes intenses de genièvres et d’agrumes, admirablement fondues dans un ensemble riche et complexe. L’on pourrait multiplier les exemples qui expliquent qu’aujourd’hui Citadelle figure parmi les meilleurs gins du monde et soit couronné régulièrement par une pluie de récompenses. C’est un juste retour de sa créativité débordante dans la recherche de la meilleure définition d’une eau-de-vie : un gin élaboré par des puristes et des passionnés, pour tous les amoureux d’émotion.

previous arrow
next arrow
Slider

Many ideas by the minute… Alexandre Gabriel is a fan of perpetual movement! Since 1996, Citadelle has paved the way for artisanal gins in France and represents an exemplary success, never equalled. The brand owes it to the know-how of the house but also to the time it takes for new ideas to blossom and infuse.

Progressive infusion, a patented technique

Instead of a common practice of infusing the spices all together, at Citadelle, one takes one’s time, even if it means complicating things. Each of the 19 flavors is treated separately in a wheat neutral alcohol, for the duration that brings out its character in the fairest way. A precision worthy of a Swiss clock. And to obtain an olfactory and gustatory restitution the most faithful, to each its degree of alcohol of infusion. For example, juniper berry requires more time and alcohol than star anise. During the 3 to 4 days that this process lasts, the aromatics are added successively, while the degree of alcohol decreases. An innovation that was the subject of a patent, registered in 2018, the only ever granted on the method of gin infusion. Ironically, it is French and not English!

Unique wood research work

To go further in the field of experiments, Citadelle has developed many tests on drums. It is initially intellectually exciting and allows, for those who are the subject of a breeding under wood, to multiply the aromatic expressions, thanks to the choices of singular essences. Thus, acacia was chosen as a priority, for its ability to give a slightly minty white flower side and a lot of roundness to gin. Incredible mulberry tree! It brings a floral touch but also a hint of welcome acidity that contributes to the balance. The chestnut tree is the most structural wood, thanks to its elegant tannins. The French oaks containing Pineau des Charentes and especially Cognac have a formidable unifying power: they have the gift of rounding the characteristics of gin. Finally, the birch tree is used only in small quantities, because it quickly takes over. Nevertheless, its light flavours of fresh hazelnut and red fruits are a real plus.

In the beginning, was the egg

12 years after Citadelle Original, in 2008, Alexandre Gabriel gives the Golden Gin a taste of the day: we had forgotten that originally gin was transported in barrels. It makes a strong comeback with Maison Ferrand, which again demonstrates its taste for history and innovation. Once more, Citadelle «Réserve» asked for many experiments to achieve the desired result: power, complexity and a lot of finesse. Cognac’s know-how in the art of aging gives its full measure here. And to multiply the aromatic expressions, types of wood are multiplied! Mulberry, cherry, chestnut, acacia and oak are summoned to the cellars of the Château de Bonbonnet to give voice. After 5 months of maturation in these different barrels, the assembly is done in a 2000 liter oak barrel, shaped like an egg. Here again, it is a question of innovation: the ovoid form allows a natural convection that takes place inside, participating in the harmonization of the different distillates, for a few more months. In addition, the wood allows a micro-generation, helping to integrate the wood while guaranteeing an exceptional freshness of aromas. And if Citadelle is the first gin to have a patent for the infusion of its aromatics, it is also the only one to use this aging process. The result? Intense notes of juniper and citrus, beautifully melted into a rich and complex whole. One could multiply the examples that explain that today Citadelle is among the best gins in the world and is regularly crowned with a rain of rewards. It is a fair return of his creativity overflowing in the search for the best definition of a eau-de-vie: a gin elaborated by purists and enthusiasts, for all lovers of emotion.